IKERZALEAK

Etude, promotion et sauvegarde du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque, de la préhistoire à nos jours

Entre l’empire romain et le Moyen Age

A la fin de l’antiquité et au début du Moyen Age, les civilisations urbaines, les grands états se succèdent autour de la Méditerranée. Le pays qui est aujourd’hui la Soule n’est que très rarement évoqué dans les textes. Les Sybillates soumis par César au milieu du 1° siècle avant J.C. Sont ils les ancêtres des Souletins? La ressemblance des noms peut le laisser penser mais il n’y a pas de preuve. La Soule semble avoir été peu romanisée. Ce n’est pas que ses habitants aient vraiment résisté. Mais la petite vallée ne possédait aucun des éléments qui aurait permis à la civilisation romaine de s’affirmer : la route, la ville et le grand domaine rural. La seule marque d’influence romaine en Soule est l’autel votif de la Madeleine.

Autel romain de la Madeleine IIIe siècle

L’archéologie n’apporte que peu d’éléments d’informations sur le quotidien de habitants de ces siècles qui entourent le début de notre ère.
Pourtant nos paysages portent encore des traces très visibles de leur passage : des dizaines d’enceintes fortifiées. Ils témoignent d’une civilisation matérielle très simple et d’un mode de vie dominée par l’élevage transhumant. Les découvertes monétaires, en particulier le trésor de Barcus témoignent d’une économie d’échanges qui relie la Soule au nord de l’Espagne et au reste de l’empire romain.

La Soule entre véritablement dans l’histoire au cours du VIIe siècle. Une chronique franque signale qu’en 637-638 une armée aux ordres du roi Dagobert est prise en embuscade et détruite par les Basques dans le « vallis subola ». Des armes et des pièces de métal réemployées trouvées en montagne, sont très probablement des preuves archéologiques de cette bataille.

pointe lance

pointe de lance trouvée à Sainte-Engrâce

La Soule fait partie à l’époque de la « wasconia », territoire aux limites imprécises, a cheval sur les deux versants des Pyrénées qui tire son nom des « vascons », un peuple qui avait cohabité avec les Romains, dans l’actuel haut Aragon et la région de Pampelune. Ces Vascons causent bien des difficultés au royaume franc jusqu’à la défaite de Charlemagne en 778 et même après. On ne sait peu de choses sur eux. Il est probable que  des groupes issus des migrations germaniques se sont mêlées à la population locale. Les Vascons entretiennent des échanges actifs  avec l’Espagne comme le montre la découverte de 5 pièces wisigothiques à Mauléon. Ils donneront plus tard leur nom aux « Basques » et aux « Gascons ».

R.E.

Pour aller plus loin :

Le blog dédié aux enceintes fortifiées en Soule

L’article de Robert Elissondo : avons-nous des ancêtres goths?

Suite : la vicomté de Soule du XIe au XIIIe siècle

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s