IKERZALEAK

Etude, promotion et sauvegarde du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque, de la préhistoire à nos jours

Le centenaire (suite)

20141128_201745Insoumis et déserteurs basques dans la Première Guerre mondiale

Longtemps oubliée ou évacuée des mémoires, la question des insoumis et des déserteurs dans la Première guerre mondiale mobilise les chercheurs depuis les années 1990, et elle intéresse l’opinion. Cela est particulièrement vrai au Pays basque, terre périphérique avec son identité propre. Nous savons qu’il y a eu ici des insoumis et des déserteurs, mais combien ? Quelles ont été les motivations de leur refus de servir dans l’Armée ? Faut-il y voir une résistance des Basques à la Guerre ?

Ce sont les thèmes qu’étudie depuis plus de trente ans, Jacques Garat. Après avoir mis en lumière l’importance des défections basques pendant la Première guerre dans un travail présenté en 1983 pour son DEA d’histoire à l’EHESS à Paris, il a poursuivi ses recherches.

Il en présente une première synthèse dans le livre Déserteurs et insoumis basques pendant la Grande Guerre, publié aux éditions Elkar.

Jacques Garat était à Mauléon le 28 novembre dernier. Lire le compte-rendu de sa conférence

Le centenaire dans les collèges et lycées de la Soule

Les élèves de troisième du collège Argia de Mauléon ont réalisé une exposition sur les monuments aux morts en Soule en français et en Basque. Voir l’exposition en version PDF (7.4 MO)

Voici des exemples des recherches faites par les élèves de Première ES du lycée du Pays de Soule

Simon Hastoy, un soldat souletin de la Première Guerre mondiale        Simon Hastoy, autre recherche

La frontière franco-espagnole au Pays basque entre 1914 et 1918

La guerre sous marine allemande sur la côte basque

Joseph Caubeyre, un soldat Béarnais dans la première guerre mondiale

Des voix de prisonniers de guerre basques de la Première guerre mondiale

Nous profitons cet article pour signaler à nos visiteurs, une passionnante découverte faite au musée d’ethnographie de Berlin : des enregistrements de prisonniers de guerre basques réalisés par des ethnologues allemands entre 1915 et 1918. Il s’agit d’extraits de plus de 70 chants ainsi que des récits, la plupart en souletin.  Des voix vieilles de presque un siècle nous sont parvenues presque intactes!

Voir la présentation du fonds sur le site de l’institut culturel basque.

Advertisements

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s