IKERZALEAK

Etude, promotion et sauvegarde du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque, de la préhistoire à nos jours

Avons-nous des ancêtres goths ?

C’est la question que peut inspirer la lecture de les Gascons l’ouvrage de R. Mussot Goulard. En historienne érudite elle donne des éclairages nouveaux sur le Haut Moyen-Age dans le sud ouest de la France. Cette période qui s’étend de la fin de l’empire romain à l’an mil est particulièrement mal connue. Seuls quelques textes écrits par des moines du nord de l’actuelle France et quelques autres rédigés en Espagne permettent d’en éclairer un peu l’histoire.

Les barbares vus par un dessinateur du XIXe siècle

La Gascogne décrite par l’auteur n’est pas celle d’aujourd’hui, mais un immense territoire qui s’étendait de la Loire à l’Ebre. Elle était dominé par les Goths, un peuple venu des bords de la Baltique qui après un long et extraordinaire voyage, était entré dans l’empire romain, et avait imposé sa présence par les armes. Les Goths se sont installés au sud-ouest de la Gaule à la fin du Ve siècle et plus tard en Espagne. Ils ont sans doute laissé des traces de leur présence dans la toponymie. Ainsi Gotein pourrait être à l’origine un campement ou maison de Goths. Ils ont constitué une aristocratie guerrière qui a dominé la région et fréquemment désobei aux puissants rois francs. Pour R. Mussot Goulard ce sont eux que les textes de l’époque appelle « Wascones » qu’elle traduit par Gascons. Ce sont ces Gascons là qui défont une armée franque dans le pays de Soule en 637. Ce combat est le premier évènement historique attesté dans notre province.

Le village de Gotein était-il à l’origine un campement goth ? (maison franque reconstituée à Marle dans le nord)

On cherche en vain dans ce livre un rapport entre les « wascones » du Haut Moyen-Age et les Basques d’aujourd’hui. D’ailleurs ce dernier nom n’apparaît pas une seule fois. La célèbre défaite de l’arrière-garde de Charlemagne en 778 sur la crête des Pyrénées est attribuée à des musulmans d’origine gothe, mais pas aux Basques.

Monnaie mérovingienne trouvée à Bordeaux

Si les Goths ont eu une telle importance au point de faire oublier les peuples qui existaient avant, pourquoi ce territoire s’appelle Wasconia (Gascogne) et non pas « Gothie ». Les Wascons étaient un peuple que les Romains avaient rencontré au moment de leur conquête dans la région de Pampelune et Huesca. Pourquoi ne parle-t-on pas aujourd’hui un dialecte germanique apporté par les Goths, mais le basque une langue dont les origines sont bien antérieures à leur venue ?

Cette curieuse entreprise de négation est peut être l’aboutissement d’une thèse intéressante mais poussée trop loin. Les Goths ont laissé une influence durable dans le sud ouest de la France et le Pays basque. Nous avons peut être des ancêtres goths. Mais comme les autres barbares, ils se sont assimilés à la majorité de la population. Une partie était de langue latine : on les appelle Gascons. Un autre partie parlait une langue indigène d’origine ancienne. Leurs descendants sont aujourd’hui les Basques.

Pour aller plus loin : les Gascons de Renée Mussot-Goulard aux éditions Atlantica

Robert Elissondo

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s