IKERZALEAK

Etude, promotion et sauvegarde du patrimoine de la province de Soule en Pays Basque, de la préhistoire à nos jours

Découverte de peintures baroques à l’église d’Espès

Samedi 8 mars, à l’initiative de l’association des amis du Musée basque de Bayonne, une cinquantaine de personnes ont pu visiter l’église d’Espès au milieu de ses travaux de restauration. On a pu admirer une partie du plafond de bois couvert de peintures dont personne, jusque là, ne connaissait l’existence.


La petite église était auparavant décorée de grandes bandes de toile peintes qui lui donnaient un air de théâtre. Lorsqu’on a commencé à déposer ces tissus pour restauration, on s’est aperçu que derrière il y avait ces peintures.


Elles représentent les moments les plus importants de la vie du Christ. Elles ont manifestement une mission pédagogique : instruire le peuple des vérités de la foi. On peut voir aussi une représentation très curieuse du soleil et de la lune. La date proposée est le début du XVIIème siècle. C’était une époque de restauration du culte catholique après les guerres de religion. Les églises abandonnées ou pillées étaient à nouveau meublées et décorées.

Détail du plafond de bois peint de l’église paroissiale d’Espès. début du XVIIème siècle.

Quelques détails suggèrent aux spécialistes que ces peintures ont été fortement inspirées par l’ordre des Jésuites. Le personnage assis au premier plan à la table du dernier repas de Jésus ressemble beaucoup à un mandarin chinois. Or les Jésuites ont tenté de convertir la Chine, et certains se sont fortement imprégnés de sa culture millénaire.


Pourquoi a-t’on caché ces peintures ? Mme Edith Imbert, notre guide ce jour-là, a relié ce mystère à l’expulsion des Jésuites, décidée en France en 1764. Les peintures rappelaient trop leur présence et on les a masquées par des toiles pour les faire oublier plus vite.


Les planches qui couvrent le plafond et constituent le support à la peinture ont besoin d’une restauration : elles sont déposées une par une pour être consolidées. Le maire de la commune espère que le chantier sera terminé à la fin de 2008 et que le public pourra alors admirer l’oeuvre dans son intégralité. Nous souhaitons à la municipalité nouvellement élue du courage et de la détermination pour hâter la fin des travaux et mettre au point une mise en valeur digne de la qualité de cette oeuvre qui enrichit singulièrement le patrimoine de la Soule. Les toiles seront restaurées aussi et présentées dans la nef. Rappelons que dans la même commune, l’église d’Undurein possède un retable du début du XVIIIème siècle du plus grand intérêt et qui a bénéficié comme le décor intérieur d’Espès d’une mesure de classement par l’administration des Monuments historiques.


R.E.

Publicités

Navigation dans un article

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s